STOP AUX MUTATIONS ET AUX LICENCIEMENTS DES AESH ET AED DU DEPARTEMENT

Publié le Catégories Informations

Des dizaines d’AESH sont enlevés de leur poste. Leur seul choix: accepte ou « à la porte ».
Des AED sont purement et simplement licenciés sans aucune raison valable.

Trop, c’est trop, la FNEC FP FO 43 soutient toutes les initiatives en cours pour protéger nos collègues.


Signez les pétitions de l’école d’Aurec sur Loire, du lycée d’Espaly, du collège de Retournac en pièces jointes


A bas la précarité ! Stop aux mutations, stop aux licenciements !
 

La FNEC FP FO appelle tous les personnels des établissements et des écoles à se mobiliser pour défendre les personnels AESH et AED victimes de mutations non-voulues ou de licenciements. Elle invite les personnels AESH demandant la révision de leur affectation à remplir la fiche syndicale de suivi en pièce jointe pour contester les mutations imposées. Déjà une vingtaine de situations déposées auprès de l’Inspection Académique par la FNEC FP FO.

Information importante pour les AESH

Vous demandez la révision de votre affectation, ne signez pas tout de suite l’avenant à votre contrat! Vous avez un mois pour le faire, ce qui laisse le temps pour imposer un recul de l’administration et pour organiser la mobilisation.
 

Pour la FNEC FP FO il est grand temps que tous ces personnels bénéficient enfin d’un vrai statut qui les protège et d’un vrai salaire qui les fasse vivre.

Communiqué AESH-AED Pétition AESH Aurec
Motion Retournac Fiche de suivie affectation des AESH juin 2020 PETITION pour le reemploi AED

Rassemblement du 24 juin

Publié le Catégories Informations

Mercredi 24 juin Rassemblement devant l’Inspection Académique de la Haute-Loire

A l’appel de FO FSU SUD

Arrêt des contre-réformes : statut de directeur, 2S2C, travail en distanciel, précarisation accrue des AESH

Une centaine de participants au PUY, des milliers dans toute la France et au Ministère

« Trop c’est trop, il faut que tout cela s’arrête, la rentrée ne peut avoir lieu dans ces conditions. »

Les responsables syndicaux de FO et de la FSU ont pris la parole pour vilipender le Ministre qui profite de la crise sanitaire pour faire passer des réformes dont personne ne veut. Ils ont dénoncé l’état d’urgence sanitaire prétexte à remettre en cause la démocratie. Une responsable FO AESH a expliqué en quoi les nouvelles affectations sur PIAL allaient nuire aux personnels qui seront plus que jamais précarisés mais aussi aux élèves en situation de handicap.

L’Inspectrice d’Académie toujours très à l’écoute des personnels et de leurs représentants avait fait savoir dans la matinée qu’ils pourraient laisser leurs revendications à la conciergerie de l’IA.

Donc nous n’aurons pas de réponse dans l’immédiat!

Pour l’abandon du projet de loi sur la direction d’école

Signez la pétition intersyndicale nationale SNUDI-FO, SNUipp-FSU, CGT éduc’action, SUD Education

« Nul besoin de cette proposition de loi, nul besoin d’emploi fonctionnel pour répondre aux revendications des personnels »

https://direction-des-reponses-immediates.fr/

Résultats du mouvement 2020

Publié le Catégories Mouvement
La loi de transformation de la fonction publique ne permet plus au représentants du personnel de contrôler le mouvement et de disposer des résultats afin d’informer les collègues.

Pour autant, le SNUDI-FO 43 intervient pour défendre le droit des personnels.

Afin de faire notre travail d’information, nous remercions l’ensemble des personnels ayant participé au mouvement de bien vouloir remplir l’enquête du SNUDI FO en cliquant sur le lien suivant :

https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLScwQG8_MwXDXa-YHHwEqhLE9e0yhDyVwo_TpwCPQv-FTwhd2g/viewform  

Des dizaines de collègues sont sans poste à l’issue de cette première phase.
Pour ceux-là, l’Administration vous fournira une liste des postes restés vacants à l’issue de la phase principale que vous devrez classer.

La nomination se fera à l’Ancienneté Générale de Service. Le SNUDI-FO organisera des permanences pour vous accompagner.

Des collègues sont nommés sur des postes qu’ils n’ont pas choisi. INADMISSIBLE!

Vous souhaitez faire une recours? Contactez le SNUDI FO.

Rassemblement du 24 juin

Publié le Catégories Informations

Remise en cause du mouvement, déréglementation et individualisation, le ministre détricote tous les droits collectifs.

Le SNUDI-FO revendique

  • L’abrogation de la Loi Dussopt de Transformation de la Fonction Publique!
  • L’abandon du logiciel Mvt1d !
  • Pour le retour du contrôle des opérations du mouvement et maintien du contrôle de l’avancement par les délégués du personnel en CAPD !
  • Contre les 2S2C,
  • Contre le statut de directeur supérieur hiérarchique,
  • Pour la défense de l’école de la République et des statuts

II est urgent de réagir 

Tous au rassemblement à l’appel de la FNEC FP FO, FSU et SUD éducation de Haute Loire

Devant l’Inspection Académique le mercredi 24 juin à 14h30

Appel intersyndical rassemblement 24 juin

PETITION A L’INIATIVE DU SNUDI-FO DE HAUTE-LOIRE

Publié le Catégories Actions

Abandon du protocole sanitaire prétexte pour détruire l’école de la République et le statut

Nous, soussignés, personnels des écoles publiques de Haute-Loire estimons que le protocole sanitaire inapplicable a tourné le dos à notre demande d’assurer les conditions de sécurité nécessaires (tests, masques FFP2,…) pour que l’ensemble des élèves puissent retrouver le chemin d’une véritable école qui instruit.

Au lieu de cela, nous constatons que Blanquer utilise ce protocole pour mettre en œuvre le dispositif 2S2C qui est la reprise de la réforme Peillon sur les rythmes scolaires avec l’intervention des mairies et associations dans l’école, pour ressortir des cartons la question du statut de directeur, pour pérenniser le télétravail et l’enseignement à distance, pour remettre en cause les congés scolaires au travers du dispositif « vacances apprenantes ». 

A l’opposé, nous réaffirmons notre attachement à l’école de la République, à notre statut et à nos obligations réglementaires de services.

C’est pourquoi nous soutenons pleinement la déclaration commune SNUDI-FO 43 et SNUIpp-FSU 43 à la CAPD du mardi 9 juin qui indique « que les règles ne sauraient être différentes suivant les lieux (scolaire ou périscolaire) et les horaires d’accueil des élèves. Ils [le SNUDI-FO et le SNUipp] considèrent que ce protocole sanitaire ne saurait être maintenu pas plus aujourd’hui qu’en septembre parce qu’il ne permet pas l’accueil de tous les enfants à l’école de la République dans des classes et devant des enseignants.

Ils rappellent conformément à l’avis adopté par le CHSCT D du 13 novembre qu’ils ne sont pas demandeurs d’un quelconque statut de directeur d’école supérieur hiérarchique et demandent qu’il ne soit pas donné suite au projet de loi sur le statut de directeur d’école (Projet Rilhac).

Ils rappellent également conformément à l’avis unanime du CHSCT M qu’ils demandent qu’il ne soit pas donné suite au projet de loi instituant le télétravail obligatoire.

Enfin, le SNUDI FO et le SNUipp demandent l’arrêt du dispositif 2S2C et que les cours et enseignements soient exclusivement assurés par des personnels enseignants sous statut et sur le temps scolaire. »

En conséquence, nous exigeons :

  • Le retrait du protocole sanitaire
  • L’arrêt du dispositif 2S2C
  • L’abandon du projet de loi relatif à « la fonction de directeur »
  • L’abandon du projet de loi instituant le télétravail obligatoire

Vous trouverez la pétition en pièce jointe que vous pouvez signer et retourner à snudi.fo43@orange.fr

Pétition protocole sanitaire

Compte rendu de la CAPD du 9 juin 2020

Publié le Catégories CAPD

Les délégués du personnel FO, FSU et SE ont dénoncé l’attitude de l’IA qui s’obstine à tenir les réunions en distanciel. Ils se sont d’ailleurs tous réunis dans une seule salle de l’Union Départementale FO pour participer à cette CAPD.

Déclaration commune du SNUDI FO et du SNUipp

Les représentants des personnels du SNUDI FO, du SNUIPP-FSU à la CAPD du 9 mai 2020 regrettent que le protocole sanitaire soit l’occasion pour le Ministre d’avancer dans la dérèglementation de l’école publique républicaine.

Ainsi le Ministre entend-il remettre sur la table le statut de directeur d’école supérieur hiérarchique des collègues et assujetti aux collectivités.

Ainsi les 2S2C mises en œuvre au prétexte d’un protocole sanitaire strict ne permettant pas l’accueil de tous les élèves dans leur classe par leur enseignant est-il prétexte à faire effectuer sur le temps scolaire des enseignements à des personnes qui ne sont pas enseignants (intervenants de collectivités d’associations, bénévoles, parents, retraités…). Leur possible généralisation dès la rentrée est une énième tentative pour déposséder les PE de l’enseignement du sport et de la culture.

Ainsi le Ministre envisage-t-il de pérenniser le télétravail et l’enseignement en distanciel, un projet de loi déposé entend le rendre obligatoire.

Le SNUDI FO et le SNUIPP-FSU indiquent que les règles ne sauraient être différentes suivant les lieux (scolaire ou périscolaire) et les horaires d’accueil des élèves. Ils considèrent que ce protocole sanitaire ne saurait être maintenu pas plus aujourd’hui qu’en septembre parce qu’il ne permet pas l’accueil de tous les enfants à l’école de la République dans des classes et devant des enseignants.   

Ils rappellent conformément à l’avis adopté par le CHSCT D du 13 novembre qu’ils ne sont pas demandeurs d’un quelconque statut de directeur d’école supérieur hiérarchique et demandent qu’il ne soit pas donné suite au projet de loi sur le statut de directeur d’école (Projet Rilhac).

Ils rappellent également conformément à l’avis unanime du CHSCT M qu’ils demandent qu’il ne soit pas donné suite au projet de loi instituant le télétravail obligatoire.

Enfin, le SNUDI FO et le SNUipp demandent l’arrêt du dispositif 2S2C et que les cours et enseignements soient exclusivement assurés par des personnels enseignants sous statut et sur le temps scolaire.

Liste d’aptitude d’accès au corps de PE

1 place : Hervé Margot.

Congés de formation professionnelle

Géraldine DIET (3 mois) – Florence FARIGOULE (2 mois) – Muriel CORNUT (4 mois) – Annie BURELIER (8 mois) – Roselyse THERME (4 mois)

Bonification d’ancienneté au 7éme échelon

POTUS-PESSEMESSE Camille
IZOULET – MEULE Audrey
FRECON Nathanaëlle
MARTIN Vincent
ROUDON Mélanie
RIGGI Ariane

Hors Classe 

NOËL Florence – PERILHON Valérie – FLESZAR Valérie – BILLON Isabelle – DA COSTA Virginie – MARTIN Fabienne – CROUZET Nadine – PIRES – MOITA Nathalie – BRUGEROLLE Corinne – FAUX Magali – TKACZYK Sandrine – KANIA Lucette – JOUVE Fabienne – ROCHE Catherine – DELEAU Françoise – ROCHE Véronique – TRINCAL Florence – CRISTOL Frédéric – GUY Emmanuelle – FALCON Florence – POTENTE Céline – GINEYS Hervé – EXBRAYAT Françoise – BARDEL Henri – PRALONG Marie-Christine – CHARPENTIER France – SOULIER Marie – MONNIER Nathalie – CUBIZOLLE Pascal – SAVEL Fabienne – BOUQUET Anne – LIOTIER Cécile – SIBILE Marie-Laure – MAHINC PONTI Cécile – BORGET BERGER Véronique – FAURE Isabelle – VERCHERE Agnès – BEAUMONT – MOREUIL Caroline – CAVALLERO Lise-Anne – EYNARD Corinne – BOUDAREL Véronique – FEMINIER Chrystelle – FONLUPT Roselyne – ROCHETTE Olivier – MARTINAT Emilie – BOUGACI Sadia – BEKIRI- ANDREU Audrey – SANSELME Pascale – SABATIER Simon -Pierre – MOURY Fabienne – OLAGNOL Brigitte – GRAVEGEAL Josiane – BERTRAND Jean -Pascal – GROS Irène – BERTRAND Marie – Alice – BENOIT Nathalie – COMMERLY Eric – GUIGON Sylvie

Le SNUDI FO a noté que suivant les départements, le taux de promus était variable. Ainsi si le taux réglementaire de 17% était appliqué, 5 collègues de plus auraient pu être promus.

Vœu adopté par la CAPD par 5 Pour (syndicats) l’administration ne participant pas au vote.

Les représentants des personnels à la CAPD du 9 juin 2020 demandent l’application du taux de 17% de promus à la hors classe pour le département. Ils s’opposent à la répartition académique qui aboutit à ce que seuls 15.46% des promouvables soient promus.

Retraitables

Le SNUDI FO a également exigé que les personnes en situation de partir à la retraite puisse être intégrées dans la hors classe avant leur départ comme le prévoit la note de service ministérielle.

Stages

Le SNUDI FO a demandé que les stages annulés puissent être reportés. Réponse affligeante de l’IA : « la demande de report est intellectuellement intéressante mais illusoire. »

Rendez-vous de carrière

Le SNUDI FO a demandé que en l’absence de rendez-vous de carrière les promotions soient prononcées sur la base de l’Ancienneté.

L’administration a indiqué que au 15 janvier 2021 l’ensemble des appréciations serait validé et les rendez-vous en retard effectués (20% à peu près).

Infos diverses : 1 rupture conventionnelle (pas d’info sur le montant de l’indemnité)  3 démissions – 13 départs à la retraite.

L’IA conteste aux personnels leur droit pourtant effectif à saisir la CAPD et à se faire représenter.

Alors même que la loi dite de transformation de la fonction publique prévoit que les CAP soient des instances de recours pour les personnels, l’IA refuse d’évoquer leur dossier. Une remise en cause supplémentaire de la démocratie.

 

Rassemblement pour la levée immédiate de l’état d’urgence et contre les violences policières gouvernementales

Publié le Catégories Actions, Haute-Loire

Mercredi 10 juin à 18h

Le mercredi 10 juin à 18h devant la Préfecture du Puy, un  rassemblement est organisé par diverses organisations et associations  devant la Préfecture du Puy en Velay, en écho à tous les rassemblements et manifestations qui se déroulent aux Etats Unis, en France et dans le monde entier.

Les objectifs de ce rassemblement sont les suivants :

« Justice pour Adama et tous les autres, soutien aux familles des victimes, pour que cesse la répression du gouvernement MACRON- PHILIPPE- CASTANER

Levée immédiate de l’état d’urgence qui remet en cause nos libertés fondamentales dont celle de manifester.

Non aux discriminations systémiques fondées sur la couleur de peau et le faciès, non aux violences racistes.

Non aux violences policières anti-sociales décidées par le gouvernement, aux charges contre les manifestant-es et leurs organisations syndicales. »

L’état d’urgence s’en prend à nos libertés individuelles et collectives les plus fondamentales, notamment la liberté de s’organiser librement et de manifester. L’état d’urgence sanitaire a été l’occasion de bafouer les droits des représentants syndicaux et des représentants du personnel comme de remettre en cause des accords librement négociés. Les violences, mutilations, arrestations arbitraires contre les gilets jaunes, les syndicalistes la jeunesse sont montées d’un cran supplémentaire depuis plusieurs mois.

Tout cela procède d’une dérive totalitaire du gouvernement contraire à la démocratie qui nous avait amené à appeler à un rassemblement devant la Préfecture le 28 mai dernier.

Le bureau de l’Union Départementale FO rappelle le préambule des statuts de la CGT-FO et notamment :

« Considérant que le syndicalisme ouvrier ne doit pas lier son destin à celui de l’État, ni s’associer à des groupements politiques quelconques, dont l’objectif est la conquête de cet État et l’affermissement de ses privilèges, l’organisation syndicale réalisera son programme et ses perspectives en toute indépendance. (…)

Considérant que le syndicalisme ne saurait être indifférent à la forme de l’État parce qu’il ne pourrait exister en dehors d’un régime démocratique, les Syndicats Force Ouvrière reconnaissent au mouvement syndical le droit, lequel peut devenir un devoir, de réaliser des rapprochements ou des collaborations en vue d’une action déterminée lorsque la situation l’exige expressément. »

C’est pour cela que l’Union Départementale FO sera présente au rassemblement, sur ses propres positions syndicales et appelle ses adhérents à y participer nombreux.


NB – L’Union Départementale a également décidé de signer le communiqué intersyndical CGT – FO – FSU – Solidaires en soutien à ce rassemblement

Depuis plusieurs jours, des manifestations ont lieu sur toute la planète pour refuser le racisme, les discriminations et les violences policières.

Le mouvement syndical refuse ici comme ailleurs, en France, aux USA, comme dans le monde, que des violences, sur ordre des gouvernements, soient exercées sur des populations à cause de leur couleur de peau ou leur origine.

Comme nous refusons toute ségrégation au travail, les syndicats de Haute-Loire CGT, FO, FSU, Solidaires. se tiennent aux côtés de ceux qui se battent contre toutes les injustices, toutes les violences institutionnelles et toutes les discriminations. Nous refusons la remise en cause des libertés fondamentales et demandons la levée de l’état d’urgence sanitaire.

Nous appelons à participer au rassemblement qui se tiendra mercredi 10 juin à 18 heures devant la Préfecture.

1er rassemblement d’après confinement – informations ASA garde d’enfant/personnels à risque

Publié le Catégories Informations

Conférence de presse des fédérations syndicales FO – FSU – UNSA – SUD et CGT devant l’Inspection Académique 

La crise sanitaire ne doit pas être prétexte à remettre en cause la démocratie et à ressortir les contre-réformes. Les syndicats ont refusé de siéger. (voir prise de parole en pj)

http://www.zoomdici.fr/actualite/-Que-la-crise-ne-soit-pas-un-pretexte-pour-deregler-l-Education-Nationale–id175967.html#commentaires

Or le Ministre BLANQUER veut :

  • Instituer un statut de directeur supérieur hiérarchique sous la coupe de la collectivité
  • Faire effectuer des missions d’enseignement par des personnels non enseignants (territoriaux, associatifs, retraités, volontaires)  (2S2C) activités artistiques ; culturelles et sportives
  • Institutionnaliser le travail en distanciel
  • Remettre en cause le statut de fonctionnaire d’Etat et relancer les réunions en vue de la réforme des retraites qui était parait-il suspendue.

L’Union Départementale FO avec Solidaires, les JG et le Réseau Lycéen exigent l’arrêt de l’Etat d’urgence 

200 personnes ont participé au 1er rassemblement syndical d’après confinement hier soir, devant la préfecture pour défendre la liberté de se réunir et de manifester. (voir prise de parole en pj)

https://www.leveil.fr/puy-en-velay-43000/actualites/manifestation-au-puy-en-velay-le-gouvernement-utilise-la-crise-sanitaire-pour-remettre-en-cause-nos-droits-video_13793623/

 

Annonces du 1er Ministre : l’école ouvre mais le protocole reste le même. Comment est-il possible d’accueillir plus d’élèves avec les mêmes conditions ?


Aucune réponse du Recteur lors du CHSCT-Académique de ce matin qui renvoie tout au niveau local comptant une fois encore sur les personnels pour organiser l’école et prendre toutes les responsabilités. Inadmissible!
Si vous ne pouvez pas accueillir tous les élèves dans vos écoles dans les prochains jours, contactez le SNUDI-FO, renvoyez les parents vers vos IEN.

Autres infos CHSCT-A:
Le dispositif d’ Autorisations Spéciales d’Absence pour garde d’enfant est prolongé jusqu’au vendredi 5 juin dans l’attente d’un arbitrage Fonction Publique. La FNEC FP FO écrit au Ministère pour exiger une réponse dans les plus brefs délais sans attendre le 5 juin.
L’éloignement du poste de travail est reconduit pour l’ensemble des personnels (personnels à risque et proches) qui en bénéficiait jusque là.
Informez vos IEN et contactez le syndicat pour tout problème.
Les dispositions pour les AESH restent les mêmes.
 

Les rassemblements de plus de 10 personnes restent interdits. Inacceptable !

Résister et revendiquer : Participez aux réunions d’infos

Pour le SNUDI FO, l’heure est venue de reprendre les actions de résistance pour éviter la destruction de l’école publique et des statuts. Il vous invite à participer massivement aux réunions de secteurs qui se dérouleront encore en visio, faute de trouver des salles pour pouvoir le faire en présentiel

 Jeudi 4 juin à 17h30
Arrondissements de Brioude
En visio : https://us02web.zoom.us/j/85379933987

Mardi 9 juin à 17h30
Arrondissements de Monistrol/Yssingeaux
En visio : https://us02web.zoom.us/j/86709068242

Jeudi 11 juin à 17h30
Arrondissement du Puy
En visio : https://us02web.zoom.us/j/86703097330

Prise de parole FO 28 mai 2020 Conférence de presse 28 mai

Compte rendu FO des CHSCT (ministériel, académique, départemental)

Publié le Catégories CHSCT

Le Représentant du Ministre, le Recteur et l’Inspectrice d’Académie assurent qu’il n’y aura pas de pressions pour ouvrir les écoles si les personnels considèrent que les conditions ne sont pas réunies. 

 
Dés lors, le SNUDI FO invite les personnels à se réunir dans leurs écoles, à faire une liste de tous les problèmes rencontrés incompatibles avec l’application du protocole sanitaire, à l’adresser aux IEN et à contacter les militants du SNUDI-FO

 

Les masques :

Des masques sont en cours de livraison dans les écoles. Il ne s’agit pas de masque FFP2, seul masque reconnu par la législation du travail comme équipement de protection individuel. Les masques fournis sont des masques chirurgicaux qui protégeront les élèves des  postillons des enseignants mais pas l’inverse.

Les tests généralisés : 

Toujours pas de tests, plus de 1000 signataires à la pétition FO/FSU/UNSA/CGT/SUD/FCPE les exigeant pour les élèves et les personnels

Réouverture le 11 mai et après :

Vous considérez que les conditions ne sont pas réunies ou ne peuvent pas être réunies, que vous ne disposez pas des équipements de protections individuels, que les gestes barrières ne peuvent pas être respectés, que les activités pédagogiques ne peuvent pas être menées, qu’il y a trop d’élèves, pas assez de personnels,…
Saisissez l’IEN par écrit pour lui indiquer que les conditions ne sont pas réunis pour ouvrir l’école. Adressez une copie au maire. Contactez le SNUDI-FO. C’est le Préfet qui est seul responsable de l’ouverture et de la fermeture des écoles.

Garde d’enfants :

Des informations précises ont été données. Les personnels (enseignants administratifs AESH,…) dont les enfants ne peuvent se rendre à l’école parce qu’elle est fermée, ou qui ne veulent pas mettre leurs enfants à l’école, bénéficient jusqu’au 31 mai d’autorisations spéciales d’absence avec maintien de salaire. Contactez les militants du SNUDI-FO.

Personnels à risques ou accompagnants de personnels à risques :

Les personnels à risques ou qui vivent avec une personne à risque doivent faire établir par leur médecin traitant un certificat médical (il n’est pas nécessaire que figure l’affection de la personne à risque qui relève du secret médical).

Une attestation est également à télécharger sur le site AMELI.fr

Personnels AESH :

L’Inspectrice d’Académie indique qu’elle attend des directives. Dans le même temps une circulaire est arrivée aux AESH leur demandant d’être dans leur école lundi 11 mai, alors même que leurs élèves n’y seront pas. Participez à la réunion de la FNEC FP FO en visio vendredi 8 mai à 14h.

Responsabilité pénale des enseignants :

Ministère, Recteur et IA jurent tous leurs grands dieux que les personnels ne risquent rien. De très nombreuses études juridiques montrent le contraire, Plusieurs articles du Code pénal pourrait s’appliquer (Violence involontaire, mise en danger délibérée de la personne d’autrui, exposition a un danger qu’il ne pouvait ignorer, homicide involontaire).

Suivi médical des agents :

Devant l’insuffisance manifeste du nombre de médecins de prévention, le Ministère décide de faire appel à un prestataire extérieur (la MGEN) qui mettrait à la disposition des personnels soignants, psychologues,…) Pour FO c’est scandaleux, la MGEN n’est pas un service de prévention.

Des dizaines d’école du département annoncent qu’elles ne ré-ouvriront pas le 12 mai car le protocole n’est pas applicable !
Pour protéger les personnels, les élèves et les familles, amplifions la mobilisation !

 

Réunions en visio 

Participez aux réunions en visio – Enseignants – Personnels Territoriaux – AESH – Parents –

 

Vendredi 8 mai 17 heures
Arrondissement de Brioude
En visio : https://us02web.zoom.us/j/89592678186

 Pour participer aux réunions :
Télécharger le logiciel zoom sur : https://us04web.zoom.us/download
Cliquer sur le lien de la réunion de votre choix à l’heure et à la date indiquée

Encore 30 enseignants et AESH réunis avec la FNEC FP FO à Monistrol indiquent: « Le protocole sanitaire est irréalisable! Pas de retour en classe tant que les conditions sanitaires ne sont pas réunies »
motion en pièce jointe
 
Encore 20 enseignants, AESH et territoriaux réunis avec les syndicats FO de l’enseignement et des territoriaux et la CGT éduc’action disent: « Les personnels sont fondés à ne pas accueillir les élèves le 12 mai et les jours suivant tant que les préconisations sanitaires ne sont pas mises en pratique. »
motion en pièce jointe

Le ministre, le Recteur et l’IA affirment que si les protocole ne peut être appliquer, les écoles n’ouvriront pas.

Les personnels présents dans les réunions conseillent aux collègues de lister tous les problèmes sanitaires et de sécurité, les impossibilités d’appliquer le protocole et de les renvoyer à leur hiérarchie. 

Pétitions 

Continuez de signer et de faire signer la pétition unitaire départementale FO, FSU, UNSA, CGT, SUD avec la FCPE contre la reprise des cours sans dépistage systématique et sans les protections nécessaires :
http://snudifo43.fr/petition-depistage/

 

Continuez à signer et faire signer la pétition nationale de la FNEC FP FO :
https://www.fo-fnecfp.fr/le-11-mai-ou-apres-pas-de-reprise-sans-depistage-systematique-sans-tous-les-moyens-de-protection-necessaires/

 
 

Pièces jointes

  • Déclaration commune CHSCT-D
  • Avis CHSCT-D
  • Motion du secteur du Puy-en-Velay
  • Motion du secteur de monistrol
Avis CHSCTD Déclaration commune CHSCT D Motion Le Puy Motion Monistrol