PETITION A L’INIATIVE DU SNUDI-FO DE HAUTE-LOIRE

Publié le Catégories Actions

Abandon du protocole sanitaire prétexte pour détruire l’école de la République et le statut

Nous, soussignés, personnels des écoles publiques de Haute-Loire estimons que le protocole sanitaire inapplicable a tourné le dos à notre demande d’assurer les conditions de sécurité nécessaires (tests, masques FFP2,…) pour que l’ensemble des élèves puissent retrouver le chemin d’une véritable école qui instruit.

Au lieu de cela, nous constatons que Blanquer utilise ce protocole pour mettre en œuvre le dispositif 2S2C qui est la reprise de la réforme Peillon sur les rythmes scolaires avec l’intervention des mairies et associations dans l’école, pour ressortir des cartons la question du statut de directeur, pour pérenniser le télétravail et l’enseignement à distance, pour remettre en cause les congés scolaires au travers du dispositif « vacances apprenantes ». 

A l’opposé, nous réaffirmons notre attachement à l’école de la République, à notre statut et à nos obligations réglementaires de services.

C’est pourquoi nous soutenons pleinement la déclaration commune SNUDI-FO 43 et SNUIpp-FSU 43 à la CAPD du mardi 9 juin qui indique « que les règles ne sauraient être différentes suivant les lieux (scolaire ou périscolaire) et les horaires d’accueil des élèves. Ils [le SNUDI-FO et le SNUipp] considèrent que ce protocole sanitaire ne saurait être maintenu pas plus aujourd’hui qu’en septembre parce qu’il ne permet pas l’accueil de tous les enfants à l’école de la République dans des classes et devant des enseignants.

Ils rappellent conformément à l’avis adopté par le CHSCT D du 13 novembre qu’ils ne sont pas demandeurs d’un quelconque statut de directeur d’école supérieur hiérarchique et demandent qu’il ne soit pas donné suite au projet de loi sur le statut de directeur d’école (Projet Rilhac).

Ils rappellent également conformément à l’avis unanime du CHSCT M qu’ils demandent qu’il ne soit pas donné suite au projet de loi instituant le télétravail obligatoire.

Enfin, le SNUDI FO et le SNUipp demandent l’arrêt du dispositif 2S2C et que les cours et enseignements soient exclusivement assurés par des personnels enseignants sous statut et sur le temps scolaire. »

En conséquence, nous exigeons :

  • Le retrait du protocole sanitaire
  • L’arrêt du dispositif 2S2C
  • L’abandon du projet de loi relatif à « la fonction de directeur »
  • L’abandon du projet de loi instituant le télétravail obligatoire

Vous trouverez la pétition en pièce jointe que vous pouvez signer et retourner à snudi.fo43@orange.fr

Pétition protocole sanitaire

Rassemblement pour la levée immédiate de l’état d’urgence et contre les violences policières gouvernementales

Publié le Catégories Actions, Haute-Loire

Mercredi 10 juin à 18h

Le mercredi 10 juin à 18h devant la Préfecture du Puy, un  rassemblement est organisé par diverses organisations et associations  devant la Préfecture du Puy en Velay, en écho à tous les rassemblements et manifestations qui se déroulent aux Etats Unis, en France et dans le monde entier.

Les objectifs de ce rassemblement sont les suivants :

« Justice pour Adama et tous les autres, soutien aux familles des victimes, pour que cesse la répression du gouvernement MACRON- PHILIPPE- CASTANER

Levée immédiate de l’état d’urgence qui remet en cause nos libertés fondamentales dont celle de manifester.

Non aux discriminations systémiques fondées sur la couleur de peau et le faciès, non aux violences racistes.

Non aux violences policières anti-sociales décidées par le gouvernement, aux charges contre les manifestant-es et leurs organisations syndicales. »

L’état d’urgence s’en prend à nos libertés individuelles et collectives les plus fondamentales, notamment la liberté de s’organiser librement et de manifester. L’état d’urgence sanitaire a été l’occasion de bafouer les droits des représentants syndicaux et des représentants du personnel comme de remettre en cause des accords librement négociés. Les violences, mutilations, arrestations arbitraires contre les gilets jaunes, les syndicalistes la jeunesse sont montées d’un cran supplémentaire depuis plusieurs mois.

Tout cela procède d’une dérive totalitaire du gouvernement contraire à la démocratie qui nous avait amené à appeler à un rassemblement devant la Préfecture le 28 mai dernier.

Le bureau de l’Union Départementale FO rappelle le préambule des statuts de la CGT-FO et notamment :

« Considérant que le syndicalisme ouvrier ne doit pas lier son destin à celui de l’État, ni s’associer à des groupements politiques quelconques, dont l’objectif est la conquête de cet État et l’affermissement de ses privilèges, l’organisation syndicale réalisera son programme et ses perspectives en toute indépendance. (…)

Considérant que le syndicalisme ne saurait être indifférent à la forme de l’État parce qu’il ne pourrait exister en dehors d’un régime démocratique, les Syndicats Force Ouvrière reconnaissent au mouvement syndical le droit, lequel peut devenir un devoir, de réaliser des rapprochements ou des collaborations en vue d’une action déterminée lorsque la situation l’exige expressément. »

C’est pour cela que l’Union Départementale FO sera présente au rassemblement, sur ses propres positions syndicales et appelle ses adhérents à y participer nombreux.


NB – L’Union Départementale a également décidé de signer le communiqué intersyndical CGT – FO – FSU – Solidaires en soutien à ce rassemblement

Depuis plusieurs jours, des manifestations ont lieu sur toute la planète pour refuser le racisme, les discriminations et les violences policières.

Le mouvement syndical refuse ici comme ailleurs, en France, aux USA, comme dans le monde, que des violences, sur ordre des gouvernements, soient exercées sur des populations à cause de leur couleur de peau ou leur origine.

Comme nous refusons toute ségrégation au travail, les syndicats de Haute-Loire CGT, FO, FSU, Solidaires. se tiennent aux côtés de ceux qui se battent contre toutes les injustices, toutes les violences institutionnelles et toutes les discriminations. Nous refusons la remise en cause des libertés fondamentales et demandons la levée de l’état d’urgence sanitaire.

Nous appelons à participer au rassemblement qui se tiendra mercredi 10 juin à 18 heures devant la Préfecture.

Publié le Catégories Actions, Informations

Déclaration du comité de grève de l’Education Nationale de Haute Loire


« LES CHEMINOTS, LA RATP, LES RAFFINERIES SONT TOUJOURS EN GREVE DEPUIS LE 5 DECEMBRE, NOUS NE POUVONS PAS LES LAISSER SEULS »

Le comité de grève, composé des délégués des écoles des secteurs de Monistrol sur Loire, de Brioude, du Puy et de Sainte Florine, du lycée Charles et Adrien, de la cité scolaire de Brioude, du lycée Simone Weil, du collège de Monistrol sur loire, du collège Lafayette du Puy, avec les organisations syndicales FNEC FP FO, FSU, CGT éduc’action et SUD éducation, s’est réuni le mardi 7 janvier au Puy en Velay.

Les cheminots, la RATP, les raffineries, l’opéra de Paris, … sont toujours en grève. Le comité de grève estime que nous ne pouvons pas les laisser seuls, c’est ensemble, par la grève reconduite par les assemblées générales que nous allons gagner.

Depuis les dernières déclarations de Macron et celles de son premier ministre, les choses sont claires : tout ce que nous pouvions craindre est confirmé.

A cela s’ajoute les annonces scandaleuses de Blanquer sur une pseudo-augmentation de salaire pour les enseignants auxquelles personne ne peut croire et soumises à une refonte des statuts. Dans le même temps Blanquer décide l’augmentation substantielle des primes des recteurs et IA-DASEN.

La mise en œuvre des E3C dans les lycées, les suppressions annoncées de classes dans les lycées, les collèges et les écoles ne font que renforcer la colère des personnels.

Gagner sur la question des retraites mettrait un coup d’arrêt à toutes les attaques contre les personnels et leurs statuts.

Dans ces conditions, le comité de grève se félicite que la trêve de Noël souhaitée par le gouvernement n’ait pas eu lieu. Le comité de grève se félicite du communiqué des confédérations FO, CGT, FSU, Solidaire, CGC-CFE avec les organisations de jeunesse et de celui des fédérations syndicales nationales de l’enseignement FO, FSU, CGT, SUD, SNALC, FAEN qui appellent à la grève le jeudi 9 janvier et à sa reconduction.

 

Ainsi, le comité de grève appelle les personnels :

  • A être en grève le jeudi 9 janvier et à la manifestation interprofessionnelle au Puy en Velay à 10h30 Place Cadelade.
  • A participer aux assemblées de secteurs pour les personnels des écoles

Au Puy, Maison des syndicats 9h30

A Yssingeaux, école primaire 9h

A Brioude, salle de l’Instruction à 8h45

 

  • A participer aux assemblées d’établissement pour les personnels des lycées et collèges :

Au lycée/collège de Brioude à 7h30

Au lycée Charles et Adrien à 8h30

Au lycée Simone Weill à 10h

  • Convoque une assemblée départementale des personnels de l’Education Nationale, avec les délégués mandatés par les assemblées et les organisations syndicales FO, FSU, CGT, SUD à 14h salle de la commanderie St Jean au Puy

Le comité de grève propose à la discussion :

  • De reconduire la grève dès le vendredi 10 janvier
  • De participer aux mobilisations interprofessionnelles le vendredi 10 janvier: à 10h parking poids lourds à Aiguilhe et à 10h30 devant la gare de Brioude.
  • De participer aux manifestations interprofessionnelles le samedi 11 janvier: à 10h30 au Puy place Cadelade et à 10h à Brioude place de Paris afin de préparer les actions et la grève la semaine suivante si nécessaire.

Le Puy, le 7 janvier 2020.


Déclaration du comité de grève 7 janvier
z

Retraites : En GRÈVE jusqu’au retrait!

Publié le Catégories Actions, Informations

Des centaines de milliers de manifestants dans toute la France, contre le projet de loi Macron/Delevoye

Encore 2000 grévistes dans les rues du Puy ce jeudi 12 décembre

la GREVE persiste et la colère monte  !

Aucune annonce magique, mercredi soir! Édouard Philippe, n’a ni écouté ni entendu les centaines de milliers de grévistes qui battent le pavé depuis une semaine dans toute la France.
Dés les annonces gouvernementales, les grèves ont été massivement reconduites à la RATP, à la SNCF, dans l’énergie, dans l’enseignement, dans les hôpitaux, les raffineries, les ports et de nombreuses usines, entreprises, services partout en France.
 
Il n’y a que le MEDEF pour applaudir ces annonces et ce projet de loi!
 

Une seule réponse: ON CONTINUE

EN GRÈVE, TOUS ENSEMBLE ON GAGNERA 

POUR LE RETRAIT DE LA RÉFORME DELEVOYE MACRON


La confédération FO appelle « tous les syndicats FO à organiser partout, chaque jour, des assemblées générales dans les entreprises, services et administrations pour appeler à renforcer et élargir dès maintenant la mobilisation par la grève. » cf communiqué en pj.

Dans le département,

L’Assemblée des grévistes de l’Education Nationale, avec la FNEC FP FO, la FSU, la CGT éduc’action et SUD éducation, appelle à poursuivre le mouvement de grève enclenché depuis le 5 décembre et soutient tous les personnels qui décident de poursuivre la grève vendredi et lundi.

Pour sortir de la stratégie des temps forts qui conduit à l’épuisement des grévistes, l’AG s’adresse aux fédérations syndicales nationales de l’Education Nationale pour qu’elles appellent enfin, ensemble, à la grève en continue, la grève pour gagner!

 

Dans ce cadre, l’AG appelle à la poursuite du mouvement le mardi 17 décembre et à participer aux AG de secteurs

Brioude : 

8h45 à la salle de l’instruction

Le Puy : 

9h à la maison des syndicats

Yssingeaux : 

9h à l’école élémentaire Jean de la Fontaine.

Dans le département, la grève s’élargie à l’enseignement privé! Des enseignants de l’école privée de Saint Férréol annoncent être en grève mardi. D’ores et déjà, des écoles publiques annoncent 100% de grévistes (Enseignants et AESH) mardi, d’autres avec une grande majorité de grévistes.

Demain des grévistes tourneront dans les écoles.

TOUS A LA MANIFESTATION INTERPROFESSIONNELLE

A L’APPEL DE FO, CGT, FSU, SOLIDAIRE ET GILETS JAUNES

 

MARDI 17 DECEMBRE 10H30 PLACE CADELADE – AU PUY

 

TOUS à l’AG départementale de grévistes

Salle de la Commanderie St Jean à 14h

TOUS EN GRève JUSQU’AU RETRAIT

ON NE LÂCHE RIEN

Rassemblement 20 Novembre

Publié le Catégories Actions, AESH, Informations
Compte rendu FO de la Commission consultative Paritaire (CCP) des AESH

Compte rendu du mercredi 6 novembre 2019 et déclaration de la FNEC FP FO en pièce jointe.

« cette année a été un immense progrès pour l’ensemble des AESH de France en terme de déprécarisation et de perspective de carrière ». Jean Michel BLANQUER, Ministre de l’Education Nationale devant l’Assemblée Nationale.

Quelle honte! Quel scandale! 

Un immense progrès, la possibilité de changer les affectations du jour au lendemain, parfois en envoyant les collègues à plus d’une demi-heure de route alors qu’ils n’ont pas de permis de conduire?

Un immense progrès, les injonctions d’abandonner le suivi d’enfants avec lesquels des liens s’étaient tissés?

Un immense progrès, l’augmentation du temps de travail pour 0 euros supplémentaire?

Déprécarisation, le temps partiel imposé et des salaires à 700 euros par mois?

Une perspective de carrière, la signature d’un éventuel CDI au bout de 6 ans de bons et loyaux services?

Une perspective de carrière, la grille indiciaire indicative qui permettra aux plus « chanceux » de voir leur salaire augmenter au maximum de 91 euros brut en 21 de service?

Pour FO, le vrai progrès ce serait la reconnaissance immédiate du travail des AESH, c’est-à-dire la satisfaction de leur revendication principale : un vrai statut et un vrai salaire

Devant le cynisme et le mépris du ministre et de l’administration locale, tous et toutes au rassemblement à l’appel de toutes les organisations syndicales

le mercredi 20 novembre à 14h

devant l’Inspection Académique du Puy en Velay.

Afin de permettre le déplacement d’un maximum d’AESH, le SNUDI-FO organise et finance un covoiturage à partir de Monistrol sur Loire, Yssingeaux, Brioude et Langeac. Pour organiser ces trajets, nous vous remercions de remplir le Doodle en cliquant sur le lien suivant.

Doodle pour un départ depuis Brioude – Langeac : https://doodle.com/poll/nck3pgz9nnbr6a79

Doodle pour un départ depuis Monistrol – Yssingeaux : https://doodle.com/poll/t5hqb3f2rs8s6hyi

Compte rendu FO de la Commission Consultative Paritaire Declaration ccp aesh du 6 novembre

Congrès de la FNEC-FP-FO 43

Publié le Catégories Actions, Informations

« Comme dans les urgences ou chez les gilets jaunes, les personnels, dans leurs écoles, doivent se réunir et décider par eux-même! »

C’est en ces termes qu’une adhérente s’est exprimée devant les 150 participants (Professeurs des écoles, Professeurs des lycées et collèges, Administratifs, Aesh) au congrès départemental de la FNEC FP FO de Haute Loire, réunis le vendredi 17 mai à Blavozy.

La discussion a, en effet, essentiellement tourné autour des journées d’actions saute-mouton qui ne font pas céder le gouvernement et sur les conditions de construction du rapport de force nécessaire pour gagner.

Au regard des attaques sans précédent contre l’Education Nationale, contre la fonction publique et ses agents, les participants ont donc estimé que l’heure était à la constitution d’un réseau de résistance d’écoles, d’établissements, de services en invitant les personnels à se réunir pour établir leurs revendications et décider, par eux-même, des moyens pour les faire aboutir.

Ils ont adopté une résolution en ce sens (cf en pièce jointe) qui condamne les violences d’Etat, la répression, les arrestations illégales et les intimidations gouvernementales.

Ils ont réaffirmé également la nécessité pour les salariés de combattre ensemble, tous secteurs confondus, en particuliers contre le projet de retraite universelle par point.

L’après-midi était consacré aux assemblées générales des syndicats. Les adhérents du SNUDI-FO 43 ont poursuivi la discussion pour mettre en oeuvre la résolution fédérale dans les écoles du département. Ils ont adopté une motion revendicative (cf en pièce jointe).

Enfin ils ont élu une commission exécutive et un bureau élargis, preuve de la bonne dynamique du syndicat. 

Motion revendicative 2019 Résolution congrès fnec 43 2019 Eveil dimanche 19 mai

Arrestation de syndicalistes

Publié le Catégories Actions, Informations

Arrestation d’une syndicaliste FO. La répression ça suffit !

Vous ne rêvez pas, ce n’est pas en Algérie, c’est en France que ça se passe.

Samedi 11 mai, 15h20, une syndicaliste enseignante membre de la CE du SNFOLC 75, est mise en garde à vue pour « insulte au Président de la République », alors qu’elle manifestait pacifiquement aux côtés d’autres syndicalistes et de gilets jaunes dans le cortège Education inter-degrés Ile de France. Son compagnon qui a tenté d’empêcher l’arrestation, a également été placé en garde à vue.

« Partout le gouvernement applique la politique de la répression  » 

La collègue, en cellule jusqu’à 20H30 ce samedi, est à nouveau convoquée lundi 13 mai à 10h, en audition libre. Son compagnon a été libéré dimanche soir. Il devra lui aussi comparaître pour « incitation à la rébellion ».

Partout le gouvernement applique la politique de la répression pour faire taire les revendications à l’image de cette directrice d’école du Havre qui a été mutée d’office puis finalement blâmée (suite à la réaction outrée des collègues) ou ce directeur de Lodève convoqué chez l’IA pour avoir pris position « hors de leur service » contre la loi Blanquer.

Après la loi « anticasseurs » prétexte aux interdiction de manifester, après l’interdiction de manifester dans de très nombreux villes ou quartiers, après les charges et les gazages dont ont été victimes les Gilets Jaunes et maintenant les cortèges syndicaux (le 1er mai en particulier), voilà maintenant qu’on arrête et place en garde à vue des responsables syndicaux.

Le Gouvernement et le Ministre BLANQUER doivent savoir que leurs intimidations ne fonctionneront pas. FORCE OUVRIERE vous invite à vous réunir dans les écoles pour discuter des moyens à mettre en œuvre pour gagner et à continuer le combat pour le retrait des projets de loi BLANQUER et de réforme de la Fonction Publique, pour l’abandon du projet de réforme des retraites, universelle par points.


Nous vous proposons, si vous le souhaitez, de réagir à cette remise en cause de la DEMOCRATIE par la rédaction d’une petite motion que vous adresserez à snudi.fo43@orange.fr

Les enseignants de l’école de………….. considèrent inadmissible que des responsables syndicaux soient arrêtés et placés en garde à vue sous l’unique raison qu’ils défilent CONTRE LA LOI BLANQUER et la politique du gouvernement. Ils exigent le respect des libertés démocratiques élémentaires prévus dans la constitution : liberté d’expression, liberté de manifester, liberté d’opinion. Ils exigent l’abandon de toutes poursuites à l’encontre de ces deux camarades.


Grève du jeudi 9 mai

Publié le Catégories Actions, Informations

TOUS EN GRÈVE POUR SAUVER LE STATUT DE FONCTIONNAIRE

 

CONTRE LA LOI BLANQUER

POUR SAUVER LE REGIME DE RETRAITE DES FONCTIONNAIRES

Après les manifs énormes du 1er mai, les mouvements contre la loi Blanquer, la mobilisation sociale qui continue les samedis,

 

le GOUVERNEMENT DOIT ENTENDRE, NOUS POUVONS LE FAIRE PLIER !

 

 

C’est un fait rarissime, l’ensemble des fédérations de Fonctionnaires, FO – CGT – FSU – SOLIDAIRES – UNSA – CFDT – CFTC – CGC appellent les fonctionnaires des 3 versants de la Fonction Publique à la GREVE contre le projet de loi dit « de transformation de la Fonction Publique ». (Lire le tract départemental unitaire en pj).

Pour FORCE OUVRIERE les mots d’ordre sont clairs :

  • Retrait du projet de loi de transformation de la Fonction Publique
  • Retrait du projet de loi Blanquer qui s’insère parfaitement dans ce processus.
  • Après les annonces de MACRON, NON à toute réforme de retraite, contre le régime unique par point qui allonge la durée de cotisations, repousse l’âge de départs, instaure des décotes, diminue le montant des retraites. Maintien de l’ensemble des régimes particuliers et spéciaux et du code des pensions civiles et militaires

Déjà la mobilisation s’annonce forte : plusieurs écoles nous ont fait savoir qu’elles seraient fermées, d’autres que le nombre de grévistes seraient majoritaires.


La FNEC FP FO propose que les personnels de l’Education nationale grévistes se réunissent immédiatement après la manifestation pour discuter de la situation et des suites à donner à la mobilisation.


Dans tous les secteurs de la Fonction Publique les Fonctionnaires des hôpitaux, des collectivités mais aussi des services de l’Etat comme dans les finances publiques préparent la mobilisation qui s’annonce très suivie.

TOUS EN GREVE LE 9 MAI – TOUS A LA MANIFESTATION

10h30 Place Cadelade au PUY


Réunion syndicale à venir :

A Coubon : Ecole maternelle le lundi 6 mai 12h

A Saint Paulien le mardi 7 mai 12h

 

Tract intersyndical 9 mai 2019 1er mai 2019 43 intersyndical

Appels aux manifestations du 1er et 9 mai

Publié le Catégories Actions, Informations

Manifestation du 1er mai

Au regard des attaques sans précédent contre l’école publique et républicaine, contre les personnels et leurs statuts, pour dire NON à la loi BLANQUER et au projet de loi de transformation de la fonction publique,

Alors que les annonces définitives du Président de la République en fin de semaine risquent fort de porter de nouveau coups contre les salariés.

Le 1er Mai : agissons dans l’unité FO, CGT, FSU, Solidaire, UNSA, CFTC, avec les Gilets Jaunes pour nos revendications

MANIFESTATION le 1er mai

à 10h place Cadelade

 


Grève nationale et unitaire Education Nationale et Fonction Publique du 9 mai

 

Retrait de la loi Blanquer : c’est le moment !

C’est maintenant qu’on peut arracher le retrait de la loi Blanquer !
Partout se multiplient, depuis le 19 mars, puis le 30 et le 4 avril, des AG de ville, de secteurs scolaires, d’établissements, qui toutes, demandent le retrait du projet de loi Blanquer. Ce sont des milliers de professeurs, souvent en inter-degré qui se réunissent, décident de poursuivre la grève, multiplient les réunions et les initiatives en direction des
parents

Pour dire non au projet de loi de transformation de la fonction publique et pour demander au gouvernement qu’il ouvre enfin des négociations sur de nouvelles bases, les organisations syndicales CFDT, CFTC, CFE-CGC, CGT, FAFP, FO, FSU, Solidaires, et UNSA appellent d’ores et déjà toutes et tous les agent-e-s de la Fonction publique à se mettre en grève le jeudi 9 mai prochain, étape forte du processus de mobilisation.

Les organisations syndicales CFDT, CFTC, CFE-CGC, CGT, FAFP, FO, FSU, Solidaires, et UNSA de la Fonction publique affirment de nouveau leur attachement aux valeurs du service public et à une Fonction publique au service de toutes et tous, porteuse de l’intérêt général.

Lire, ci-contre, l’appel intersyndical national.

TOUS EN Grèves le 9 mai en manifestation

à 10h place Cadelade

Communiqué FNEC – grève le 9 mai 1er mai 2019 43 intersyndical