Mouvement départemental : Calendrier et réunions d’informations

Publié le Catégories Mouvement des personnels

STOP à la destruction du mouvement et des droits des personnels !

Le SNUDI-FO intervient auprès de l’IA concernant les postes du mouvement.
 
Alors que le calendrier du mouvement vient d’être publié sur i-prof, le SNUDI-FO 43 questionne l’IA sur les opérations de mouvements. (cf courrier joint)

Le calendrier du mouvement 

4 avril 2022 – 9hPublication du cahier des postes et de la circulaire mouvement
du 4 avril (9h00) au 15 avril (23h00) consultation des postes et saisie des vœux
19 avrilaccusé de réception du mouvement
Du 16 au 30 mai 2022accusé de réception du barème : délai pour contester votre barème
2 juin 2022accusé de réception du barème final
A partir du 3 juinconsultation des résultats du mouvement

Le SNUDI-FO dénonce :

Les conditions d’informations des personnels sur le mouvement :

Difficile de suivre, jugez par vous-mêmes : le calendrier du mouvement est publié sur i-prof mais c’est sur Selia qu’il faut aller rechercher la circulaire départementale concernant les postes à profil ou à exigence particulière. Et puis, il y a d’autres postes accessibles par la note rectorale, difficile à trouver sur Selia.

L’impossibilité de postuler sur certains postes

Certains postes ne figurent nulle part, comme certains postes d’Ulis alors comment faire pour y postuler dessus ? L’administration réserve déjà des postes à des personnels !

Un mouvement opaque et inéquitable

Le SNUDI-FO met en garde l’IA sur l’impact de retraits de postes du cahier des postes pour les réserver à des personnels, stagiaires…

Avec la loi dite « de transformation publique » rejetée et combattue par FO, c’est l’administration qui décide des règles, du barème et du mouvement ! C’est l’administration qui décide de ne pas publier tel ou tel poste !

Le résultat, c’est que le mouvement se rétrécit d’année en année, les collègues désespèrent à trouver ou à retrouver un poste !

Face aux règles imposées par l’administration, le  SNUDI-FO 43 accompagne les collègues pour défendre un mouvement transparent, égal pour tous !

Participez aux réunions pour vous aider à faire votre mouvement

  •  BRIOUDE : le mardi 5 avril et le jeudi 14 avril 2022, Place du Postel, immeuble de l’instruction, à partir de 16h30.
  • LE PUY : Dans les locaux de l’Union Départementale FO, 1 av St Flory, le lundi 4 avril à partir de 16h30 et le mardi 5 avril de 9h à 14h
  • MONISTROL : au château, le mardi 5 avril à partir de 17h et le jeudi 14 avril à partir de 17h30
  • YSSINGEAUX : le mardi 5 avril et le mardi 12 avril à partir de 16h30, à l’école élémentaire d’Yssingeaux


A propos d’une pétition mise en ligne par des enseignants de Haute-Loire…

Le SNUDI-FO 43 comprend la colère des personnels qui n’ont toujours pas de poste au bout de plusieurs années d’enseignement.

Pour rappel, c’est la loi de « transformation de la fonction publique » rejetée par FO qui permet à l’administration de décider, seule, des règles, des barèmes, des postes publiés sans aucune concertation avec les organisations syndicales. La règles des 100 points, c’est l’administration qui l’a mise en place !

Le SNUDI-FO a toujours défendu l’ancienneté générale de service comme élément principal dans le barème du mouvement, mais le gouvernement Macron/Blanquer veut en finir avec le statut.

Le SNUDI-FO a toujours défendu le droit à l’aménagement du poste de travail pour les collègues en situation de handicap. Mais c’est le Ministère et ses responsables locaux qui définissent leurs propres règles en la matière.

Le SNUDI-FO a toujours combattu la multiplicité des éléments du barème et la distribution de points selon des critères subjectifs dans le calcul du barème. Ce sont les décisions de l’administration qui aboutissent à opposer les collègues entre eux, qui introduisent la subjectivité et l’arbitraire, elles sont scandaleuses !

Les collègues initiateurs de la pétition posent les bonnes questions : il est anormal de devoir attendre des années pour avoir un poste. Les postes indispensables doivent être créés, les classes nécessaires doivent être ouvertes, les fermetures annulées. Les stagiaires doivent être formés dans les instituts de formation et non sur le tas.

Ces collègues ont raison : l’ancienneté doit être l’élément essentiel du barème, les personnels victimes de fermeture doivent être protégés, les personnels en situations de handicap doivent bénéficier de postes aménagés. Telles sont les revendications que porte le SNUDI-FO 43.

Pièce jointe