Contre le projet de loi Blanquer, le combat continue!

Publié le Catégories Informations

Contre le projet de loi Blanquer, le combat continue, la mobilisation s’amplifie!

A Angers, plus de 300 manifestants décident la reconduction de la grève pour le 26 Mars.

A Clermont, plus de 250 manifestants le 28, décident de reconduire la grève le 29 mars.

A Brioude, plus de trente collègues réunis le 28 mars appellent à réussir le rassemblement du samedi 30 mars au Puy et invitent les personnels à discuter, dans leurs écoles et dans leurs secteurs et à décider de la grève le jeudi 4 avril.

Ce ne sont,ici, que des témoignages très partiels de la résistance et de la détermination des personnels, souvent avec les parents et les élus contre la loi Blanquer.

En réponse et face à cette colère et ce rejet ultra-majoritaire contre son projet, Blanquer, ses serviteurs et les médias à sa botte s’agitent, gesticulent et assènent des contre-vérités pour éteindre le feu.

 

La maternelle ne serait pas dans le viseur de la loi?

Pourtant l’amendement (Article 4bis) autorisant la scolarisation des enfants de moins de 6 ans dans des jardins d’enfants communaux, intercommunaux ou associatifs n’est pas retiré!

 

Les postes de directeurs d’école ne seraient pas remises en cause?

Pourtant l’article 6 quarter prévoit bien la mise place d’un directeur adjoint au chef d’établissement chargé du premier degré disposant des compétences attribuées aux directeurs des écoles.

 

Les EPSF seraient réalisés après accord de la communauté éducative?

Quelle fumisterie! Avec accord ou sans accord, la mise en place des EPSF, ce n’est ni plus ni moins que la poursuite de la territorialisation de l’école contre le cadre national et républicain!

Nous connaissons également tous les chantages que peut exercer l’administration sur les écoles et les communes pour arriver à ses fins (chantage aux ouvertures/fermetures de postes en particulier. Les collègues, parents et élus de Félines, Sembadel et La chaise Dieu peuvent en témoigner!)

 

Et le reste de la loi: l’explosion des statuts, le pilotage des établissements et des personnels par l’évaluation, l’utilisation de contractuels précaires en lieu et place d’enseignants fonctionnaires, la poursuite de l’inclusion scolaire systématique, la suppression de milliers de postes d’AESH….

Tout est à jeter! Les personnels n’en veulent pas!

 

L’agitation et la propagande ministérielle est le signe de l’extrême fragilité de Blanquer! C’est maintenant que nous pouvons, que nous devons le faire reculer!

 

Pour l’abandon de La loi Blanquer dite « école de la confiance »

Tous au rassemblement le 30 mars à 11h30 devant la préfecture du Puy en Velay

Dans le cadre de la mobilisation nationale unitaire (FO, CGT, FSU, UNSA, CFDT, Sud)

 

Tous en grève le jeudi 4 avril

A l’appel national de FO, FSU, CGT, Sud

 Prenez connaissance de l’appel intersyndical national en pj.

 

Appel national intersyndical 4 avril