RETRAIT DES ORDONNANCES MACRON

Publié le Catégories National

2 000 « FAINEANTS » DANS LES RUES DU PUY

ob_e43fbf_2017-12sept26

Mardi 12 septembre, c’était la première confrontation sociale pour le gouvernement avec comme pomme de discorde les ordonnances travail XXL. En Haute-Loire comme dans la plupart des départements de France, l’appel intersyndical rassemblait CGT, FO, FSU et Solidaire.

2 000 manifestants se sont rassemblés pour cette mobilisation, chiffre identique à  celui de la première manifestation contre la loi El Khomri. Ceci présage bien de la poursuite de l’action.

 Dans la continuité de la bagarre pour l’abrogation de la loi El Khomri, il était « naturel et normal » que l’Union Départementale Force Ouvrière soit largement représentée dans cette manifestation.

 Pascal Samouth, secrétaire de l’Union Départementale FO, a d’ailleurs rappelé que:« Oui, la Commission Exécutive Confédérale de FORCE OUVRIERE a raison de considérer que nous sommes face à  une régression sociale, en tant que telle inacceptable.

Oui, la Commission Exécutive Confédérale a eu raison de décider que FORCE OUVRIERE voterait contre les ordonnances dans les consultations obligatoires.

Alors mes camarades, c’est bien sur les positions de notre confédération, contre ces ordonnances travail XXL que nous faisons grève et que nous manifestons aujourd?hui,  pour exiger  leur retrait et leur abandon ! »

Il a ensuite élargie le lot d’attaques contre les salariés:

« Et ce n’est pas tout ! Le gouvernement s’attaque tous azimuts aux droits des salariés : blocage du point d?indice des fonctionnaires, suppressions de postes, licenciement des emplois aidés, hausse de la CSG et baisse des APL, privatisations.

Il annonce la couleur, demain il veut s’en prendre à  l’assurance chômage, à  la Sécurité Sociale, aux retraites et aux nationalisations. »

Pour conclure:


« Le programme de ce gouvernement, c’est poursuivre dans la remise en cause de tout ce qui a été conquis dans ce pays en 1936 et en 1945 et que le patronat n’a jamais accepté.

Ceux qui se sont attelé à  cette tà¢che il y a quelques mois ont mordu la poussière. N’en déplaise au Président de la République, nous ne sommes ni fainéants, ni cyniques, ni égoôstes, ni pessimistes, ni extràªmes.

Au contraire, nous sommes déterminés et résolus pour nos revendications parce que nous défendons nos droits collectifs.  C’est cela la  véritable solidarité entre les salariés, entre ceux qui se lèvent le matin pour gagner leur croà»te. C’est à  l?opposé de la loi du plus fort, de la loi des dividendes, qui sont portées par les patrons du CAC 40 et par leurs serviteurs gouvernementaux, extràªmement cyniques.

Aujourd?hui 12 septembre nous reconstituons nos forces, dans l’unité d’action intersyndicale, et c’est une réussite. On ne peut pas en rester là .

Et bien oui mes camarades, quelle que soit l’organisation syndicale à  laquelle nous appartenons, l’enjeu c’est bien de mettre à  l?ordre du jour partout l’action unie et efficace pour  le retrait de ces ordonnances, pour gagner sur toutes nos revendications. »