Premières manifestations pour le retrait du projet de loi El Khomri

Publié le Catégories Autres, Haute-Loire, National

  1500 manifestants au PUY à  l’appel de FO ? CGT ? Solidaires ? CFTC ? CGC – FSU

400 000 dans toute la France à  l’appel de FO ? CGT- Solidaires ? FSU ? UNEF – UNL ? FIDL

Pour le RETRAIT du projet de loi EL KHOMRI

Au Puy:

mobilisation_09 mars

A Paris

mobilisation 09 mars

Prise de parole de Pascal SAMOUTH secrétaire de l?UD FO de Haute-loire:

Malgré l’annonce précipitée de ce rassemblement, vous àªtes venus aujourd?hui par centaines, lycéens, étudiants, apprentis, salariés du privé, salariés du public, retraités. L?Union Départementale FORCE OUVRIERE vous salue.

Ce qui nous rassemble ici c’est une màªme exigence, celle du retrait de la loi travail, ou plutôt faudrait-il dire, la loi contre le code du travail.

Cette exigence du retrait, nous la portons ici au Puy en Velay. Cette exigence du retrait c’est celle de nos organisations syndicales au plan national, la CGT, la CGT FORCE OUVRIERE, la FSU et Solidaires avec les organisations d?étudiants et de lycéens.

Notre force c’est cette unité, de la base au sommet autour de cette exigence. Nous ne nous laisserons pas dévier de notre but !

Bien sà»r, il y a quelques tentatives minables pour nous diviser.

Il y a ceux qui font semblant de s?opposer à  la loi pour au bout du compte obtenir quelques aménagements à  la marge.

Il y a ceux qui tentent d?opposer public et privé au lieu de frapper ensemble.

Mais, aujourd?hui 9 mars nous donnons le coup d’envoi d’une mobilisation qui ira à  son terme, le retrait total et définitif de la loi anti-code du travail, de la loi 100% patronale.

Non nous ne sommes pas des rétrogrades ! Il y a plus de 150 ans que le Code du Travail s’est construit, pierre par pierre, pour protéger les ouvriers contre l’arbitraire patronal de la màªme faà§on sur tout le territoire national, sur chaque lieu de travail.

La loi Valls ? Hollande – El Khomri c’est l?inverse : c’est dans l’entreprise qu’elle veut définir les règles. Ce n’est plus loi qui protège les salariés contre les patrons, c’est la loi du patron, qui s?imposera, dans chaque entreprise, contre les salariés !

Non, nous ne sommes pas des rétrogrades en défendant l’architecture actuelle de notre Code du Travail. Les rétrogrades ce sont tous ceux qui soutiennent cette loi, de gauche, de droite, du MEDEF ou de la CFDT. Ils veulent nous ramener à  plus de 150 ans en arrière, nous ne les laisserons pas faire !

Nous ne les laisserons pas installer un chantage permanent à  l’emploi pour accepter tous les reculs dans les accords d’entreprise : des journées de travail de 12 heures, des semaines de 60 heures,  des repos quotidiens fractionnés, des astreintes non récupérées, des baisses de salaires.

Nous ne les laisserons pas contourner les organisations syndicales via le référendum.

Nous ne les laisserons pas nous licencier plus facilement, sans que à§a leur coà»te cher.

Nous ne les laisserons généraliser la précarité, jusque dans nos accords collectifs qui deviendront à  durée limitée !

Il n?y a rien à  négocier ni à  amender dans cette loi, elle doit àªtre retirée !

Ce gouvernement s’attaque au code du travail comme il s’attaque à  tous nos droits collectifs : les salaires des fonctionnaires congelés, les retraites bloquées, le travail du dimanche banalisé, les statuts en danger, l’enseignement dévasté, la république morcelée en grandes régions concurrentes.

C’est le moment de pousser tous ensemble, public et privé, jeunes et salariés. Gagner sur la loi El Khomri c’est enfoncer un coin dans toute la politique d’austérité, c’est donner de la force à  toutes nos revendications.

Aujourd?hui 9 mars nous sommes mobilisés, ici et dans toute la France. D?ores et déjà  nos organisations ont décidé d’une journée nationale de grève le 31 mars.

Alors partout, réunissez vous, discutez, décidez. Ce que nous devons parvenir à  réaliser c’est à  bloquer le pays. Notre objectif c’est la grève interprofessionnelle pour le retrait de la loi, alors dès maintenant préparons là .

Ce rassemblement n’est pas une fin en soi. C’est un avertissement, c’est un coup d’envoi. Nous nous retrouverons le 31 mars dans la grève interprofessionnelle et peut àªtre avant si d’autres initiatives sont prises.

Tous ensemble, nous allons gagner. Elle n’est pas négociable, elle n’est pas amendable cette loi pourrie ! Oui, nous allons imposer son retrait !

 (Sans surprise UNSA et CFDT qui soutiennent en tout point le gouvernement et ses projets n?étaient pas appelants)

Suites à  ces rassemblements , le gouvernement tente de faire croire qu?il amendera son projet, mais l’essentiel reste.

C’est pourquoi la mobilisation continue, avec en perspective la grande GREVE INTERPROFESSIONNELLE du 31 mars

Envoyez vos délégués d?école le 16 mars pour discuter de la préparation de cette grève et de ses suites.

 

ADHEREZ à  FORCE OUVRIERE syndicat indépendant.