Convention de gestion des postes d’enseignants : danger!

inFOs SNUDI FO 43  Convention de gestion des postes d’enseignants du 1er degré élus/rectorat : un serpent de mer venimeux Chers camarades, Madame le Recteur nous avait garanti que le projet était encore dans les cartons. Pourtant la convention vient de ressurgir le 8 novembre dernier à  l’assemblée départementale des maires de Haute Loire. Vous trouverez ci-joint le … Continuer la lecture de « Convention de gestion des postes d’enseignants : danger! »

Publié le Catégories Haute-Loire, infos
Pas de nom
inFOs SNUDI FO 43 

Convention de gestion des postes d’enseignants du 1er degré élus/rectorat :

un serpent de mer venimeux

Chers camarades,
Madame le Recteur nous avait garanti que le projet était encore dans les cartons. Pourtant la convention vient de ressurgir le 8 novembre dernier à  l’assemblée départementale des maires de Haute Loire.
Vous trouverez ci-joint le communiqué de presse que le SNUDI FO 43 envoie aux médias ce jour, sur ce sujet: cliquez ici
En effet, nous sommes confrontés à  une campagne de désinformation éhontée organisée par Monsieur l’inspecteur d’académie pour tenter de masquer les objectifs réels de la convention « triennale ».
Première contre vérité : « la convention serait signée dans l’Allier ». C’est faux ! Il n’y a aucun accord signé entre les élus de l’Allier et le rectorat.
Nous en avons eu confirmation encore ce matin. Par contre cette fausse information destinée à  faire pression sur les élus de la Hte LOIRE, énerve beaucoup, paraôt il dans l’ALLIER. A suivre ….
Deuxième contre vérité : « La convention garantirait le gel des postes d’enseignants pour 3 ans » : C’est faux ! 
Le budget de la Nation est voté annuellement. Aucun ministre ne peut prendre des engagements de ce type pour l’avenir.

Par contre la ministre de l’Education Nationale de passage dans l’Allier le 6 novembre dernier ( confirmant d’ailleurs que la convention n’était pas signée à  cette date, cf LA MONTAGNE du 7) a indiqué que le but de cette convention, c’était bien de regrouper les écoles au delà  des communes et de les adosser aux collèges ( loi PEILLON) pour faire des économies à  une autre échelle.
Notre académie serait « pilote ».
En fait, comme cela a été fait en son temps pour le ministère de La Poste et des Télécommunications avec les conséquences que tout le monde connaôt , ces gens là  veulent détruire le ministère de l’Education Nationale et son administration. De plus ils veulent faire faire aux élus locaux le sale boulot !
FORCE OUVRIERE, syndicat indépendant, ne marche pas et ne laisse pas faire.
Malheureusement, nous sommes étonnés du silence assourdissant des autres syndicats sur le sujet. Sont -ils complices ? Il est vrai que dans le Cantal, SE et SNUipp ont accompagné les élus et l’administration dans la mise en place de la convention. Ce n’est pas un fil à  la patte mais un cable de marine.
Nous mettons en pièce jointe un article du journal LE MONDE édifiant : Comme nous l’avions déjà  ressenti en Hte Loire avec les 5 suppressions de postes, les 3 postes vacants non pourvus, l’annonce de la création des 60 000 postes dans l’Education Nationale, c’est du mauvais vinaigre destiné à  attraper les mouches. Cliquez ici pour lire l’article